Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 mars 2013 2 05 /03 /mars /2013 18:12

Sur proposition du musicien Algérien M Saadaoui Mohamed, disciple et ami de ce virtuose du qanoun, (cithare),   fondateur du groupe musical d’Alger « Ibn  Sina Group » et sous le parrainage de  l’ambassade de Turquie à Alger, un grand hommage digne de la réputation de ce grand défunt, décédé le 08 octobre 2012, suite à une attaque cardiaque,   lui a été rendu avec deux soirées exclusives à la salle Ibn Zeydoun de Ryad Elfeth les 28/12/2013 et 01/13/2013. Conjointement animées par  le groupe de musiciens de Halil Karaduman, venu de Turquie, sous la direction d’Ahmed Meter (qanouni) et d’Ibn Sina Group d’Alger sous la direction de M Saadaoui Mohamed (qanouni).

Invités exceptionnels, la femme de feu Halil Karaduman et deux de ses amis musiciens : le Dr Muharrem Hakam Cevher (joueur de luth, oud shah) et le musicien Tahir Aydoglu (joueur de qanoun), commissaire du symposium international de qanoun. Sur invitation, un public nombreux était présent   à ces soirées.

La première soirée a été rehaussée par la présence de son excellence l’ambassadeur de Turquie à Alger qui a ouvert le protocole de la soirée. Des diplomates de certains pays, ainsi que la  communauté turque à Alger ont  été aussi conviés à cet évènement culturel et exceptionnel.

La cérémonie  a débuté  avec  l’entrée  sur  scène de M Abdou, animateur à la radio chaîne trois qui avait invité l’ambassadeur de Turquie à prendre la parole. Ce dernier inaugure la soirée en s’exprimant en langue française pour notre public présent. Puis l’ami et disciple du défunt M Saadaoui Mohamed avait pris la parole pour évoquer  sous l’émotion  son maître avec qui il a lié une grande amitié sans faille, pleine de valeur et de respect.

486690_10151205796657520_1296601532_n.jpg

887565 409730542452183 1471021916 o

295610_10151464477652641_1148951400_n.jpg

Sur scène, les deux formations musicales alignées ensembles à l’horizontal avaient  entamé un long et riche programme où les musiciens ont montré tout leur talent en accompagnant avec brio les deux chanteuses : Majda Bencharif d’ibn Sina group d’Alger, Aylin Şengün Taşçı et le chanteur Mehmet Hamdi Demircioglo de Turquie.

C’était un  programme très riche  où  les musiques algériennes et turques se chevauchaient  se reléguaient et se diluaient grâce à la presque similitude des maqams (toubou3s), où notre sika, notre zidane et sihli étaient  en harmonie modale avec le kurde,  hijaz et nahaouend de Turquie. Tout y était pour faire une soirée extraordinaire, émotion, joie,  méditation, youyous, applaudissements etc.  Telle était l’atmosphère conviviale et solennelle dans la salle Ibn Zeydoun.

Une deuxième soirée hommage était impérative, vu le nombreux public qui avait tenu à assister à ces moments vraiment inouïs. Ainsi, un grand nombre de spectateurs  avait encore assisté à cette deuxième soirée mémorable.

Une constatation de ma part en tant qu’artiste averti : Une légère modification  dans le programme technique de la soirée, apparemment unilatérale par les musiciens turcs afin de  donner libre cours peut - être à leur inspiration du jour, chose qui a un peu gêné les jeunes musiciens d’ibnou Sina Group et leur chef, M Saadaoui Mohamed. Remarque qui ne passe pas inaperçue aussi, c’était l’agacement de la chanteuse turque qui faisait  des gestes inappropriés, n’étant  pas satisfaite de son micro qui pourtant nous paraissait normal. Enfin, une dernière anomalie, c’est- le refus de certains musiciens (et parfois la totalité) de jouer la partie  programme d’ibnou Sina,  pourtant les partitions  étaient en leur possession, fournies avec soin par le chef d’orchestre M Mohamed Saadaoui.

Des choses désagréables se sont passées certainement   lors de  ces deux soirées et que le public ne pouvait voir, car elles se sont déroulées en dehors des  regards. L’important est que le pari fut  tenu. M Saadaoui Mohamed nous a promis une grande soirée hommage pour son ami,  chose faite avec réussite. Même s’Il avait glissé une phrase lourde de sens qui exprimait bien le déroulement de cet hommage : « Si Halil Karaduman était là, la soirée aurait été autrement ». L’ombre de ce dernier a comme même plané pendant  la soirée avec  sa photo sombre affichée sur un côté de la scène.

Lors  de la deuxième soirée, des cadeaux hautement symboliques ont été offerts aux artistes turcs. La femme du défunt Halil Karaduman  était très émue et reconnaissante.

Le lendemain, c’est avec stupéfaction que nous apprenons le décès de d’un de nos amis qui était présent à la première  soirée. Il était  venu assister à l’hommage. Lui  aussi  a été ravi  à la fleur de l'âge dans  les mêmes conditions.

 Deux jours après, fatalement  il subit le même sort et nous enfonce dans la douleur et le désarroi,   il s’agit de Selim Borsali, le mari de la chanteuse andalouse Lila Borsali. Allah yarahmou.

Hafid Mouats, Musicien de Skikda, présent à cet hommage, article rédigé  le 04/03/2013. 

Partager cet article

Repost 0
Published by newdiapasondeskikda.over-blog.fr
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de newdiapasondeskikda.over-blog.fr
  • Le blog de newdiapasondeskikda.over-blog.fr
  • : Un blog d'échange sur la musique et l'amitié entre les peuples.
  • Contact

Texte Libre

Recherche