Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

8e édition du  festival de la musique andalouse sanaâ,

Alger le 09 décembre 2014, à l’institut national   supérieur de musique.

 

20141209 143605

 

 

L’intitulé : «  Du oud echabout au oud el Arbi et la  kwitra ».

 

0-A-affiche-expo-oud.jpg

 

Titres et Texte de la conférence suite ...

6eme partie : Le luth d‘ El Kindi et polémique entre les oudistes (adeptes  de Mansour Zolzol, Ibrahim et Ishaq El Mawsili  etc …) et les tanbouristes (adeptes d’El Farabi, Ibn Sina, les frères lumières etc …,  des siècles après,  la même polémique a ressurgi au congrès du Caire de 1932.

7eme partie : Zeriab et son biographe El Maqari, le mythe de la  5eme corde du  luth de Zeriab.

8eme partie : origines des luths maghrébins.

9eme partie : l’énigme de l’accord embrassé au Maghreb arabe ( tessouiya,daouzana ou bien   m’khaouya inqilab ). 

 

.................................................................................

 

Le luth oriental ( elmachraqi) est le plus répandu dans le monde arabe. Sa conception est celle décrite par les anciens ouvrages sur le oud. Les luths maghrébins sont les derniers spécimens des luths en ce moment.

Il existe trois types de luths de par leurs dimensions :

Le grand luth, pour les voix d’hommes; 

Le luth moyen et le petit luth avec ses notes aiguës  correspondant au registre vocal de la femme.

 

41-oud-std.jpg

 

42 oud dim

Nous continuons à croire que cette forme de luth et bien celle de l'innovateur Mansour Zolzol ( mort en 791) et qu'El kindi ( 800/ 873) avait défini dans son livre" kitab el moussaouitat elouatariya". 

 

Les philosophes et théoriciens qui se sont penchés sur le ‘oud sont :

 Al Kindi (801-874)

 Avicennes (980-1037)

 Al Farabi (872-950)

 Al Làdiqi (? - 1494)

 

  •              Safiyyi-d-Din al-aramwî (1294).

 

 Le luth d’El kindi :

 

AL KINDI (ALKINDUS)
(Abû Youssouf Ya’qûb Ibn Ishâq Al-Kindi )
(Koufa 800 – Bagdad 873)                                       

* L’époque de l’âge d’or à Baghdad.

45-oud-elkindi.jpg

Il a été le premier théoricien important de la musique arabe dans le monde arabo-islamique. Il a écrit 15 traités sur la théorie de la musique, mais seulement cinq d’entre eux ont été retrouvés, entre autres :  les épitres d’El kindi  , ressail el kindi dont «    kitab el moussaouitèt elouatariya » (livre des instruments à cordes)  « rissalat elkindi fi elouhoun ouel nagham (épitres sur les mélodies et les notes)     Il avait décrit le oud avec sa forme ,  ses  dimensions, la nature du bois (khacheb echerine, vieux bois du cyprès ou sapin) الخشب الشرين من فصيلة  الصنوبرات    ,   le procédé de fabrication, toute sa technique et sa façon de l’accorder . Il l’avait baptisé alors : el oud « èlet el hikma » l’instrument de la sagesse.  Il a également ajouté une cinquième corde fictive au oud.

 

. Le oud décrit par El Kindi avait alors 4 cordes doublées :

-1 Ezir  Ezîr, filée avec de la soie (el ibrisim = ahsèn elharir) le son DO5 : (1re corde aiguë),  teinte en jaune (identifiée plus tard  sous le nom de kourdane , DO aigu  de Guy d’Arezzo inventeur du solfège actuel),  par ses sons chauds  et clairs, symbolise l’élément feu et correspond au tempérament bilieux. Cette corde vibrée  active la circulation et apaise les sentiments de dégoût et morbidité. ;

-  2 Elmathnâ  , (filée avec de la soie ( harir el ibrisim = ahsèn elharir)  SOl : (2ème corde) teinte en rouge, (en musique Arabe actuelle : corde nawa,  au malouf : raml,  ),  par ses sons doux et frais, symbolise l’élément air et correspond  au tempérament sanguin. Elle  a un effet tonique sur la circulation et combat la mélancolie. ;

- 3 Elmathlath  : (filée avec  du boyau) RE grave (3e corde) teine en blanc, (en musique Arabe actuelle : douka, note RE) par ses sons  froids et humides, symbolise l’élément eau,  correspond au tempérament flegmatique. Elle  apaise la tristesse et calme le système digestif. ;

- 4 Elbamm : (filée avec  du boyau)  LA grave (4eme corde)  teinet en noir, (3âchirene en musique actuelle arabe)  par ses sons profonds et graves, symbolise l’élément terre et correspond au tempérament mélancolique. Elle  accentue la mélancolie, combat la nervosité et apaise le rythme circulatoire.

Ezir = jaune = élément feu                            

Elmeth’na= en rouge élément air

Elmeth’let = en blanc= l’élément eau

El bamm= noir= élément terre.

El Kindi a dû lire les traités des grecs. Nous savons que les musulmans traduisaient les traités scientifiques Grecs, principalement à dar el hikma de Baghdad ( maison de la sagesse) aux temps des Abbassides.

 

*Il y a toute  une théorie ( dite théorie de l'éthos, philosophie grèque) sur la relation entre les cordes, le tempérament humain et les corps célestes ( elkaoun) que je ne vais pas développer ici car il y a  polémique sur le sujet. La musique a une dimension cosmique, comme l'astronomie a une dimension musicale selon les savants grecs. 

On l'a vérifie cette théorie avec  les supposées 24 noubas andalouses, où il y a selon la tradition 24 noubas et 24 modes (tabaâ) qui coincident avec les 24 heures. Comme il y a ds noubas du printemps, de l'amour, du crépuscules, de l'auraure etc ... 

- 5  El kindi avait ajouté une corde aiguë virtuelle (théorique) au-dessous de la 1er corde aigue, nommée Ezîr ethani (note Fa djaouab de la note djaharka) « ezir el asfèl, inférieure, corde aiguë ou al had, ou ezir etani , le second zir .

 

Actuellement le luth Irakien comporte cette corde, placée par les  célèbres luthistes  Bachir Mounir et son frère Jemil Mounir, utilisée aussi par Nasser Chemma.

 

 L’accordage (etaswiya, ta3dil, daouzana) de l’oud était en quarte successive. (Toujours en vogue jusqu’à nos jours). Qualifié de parfaite « etessouiya el3oudma », etaswiya elmach’houra » célèbre, « etaswiya el ma3houda », usuel. (chez nous en ce moment lemkhaouiya, taqida) 

Les types  d'accords selon EL kindi sur une portée: 

52-oud-accord-elkindi.jpg

 La méthode pour accorder le luth à intervalles de quartes successives: Avant il n'y avait pas de diapason.

Selon Elkindi, on accorde le bamm sur la note la plus grave que la  voix  peut produire aisément, Puis on place le doigt sur la touche au niveau de l’auriculaire sur le bam (la achiren) qu’on fait vibrer avec le meth’let (ré doukah) , si les deux notes produites par les deux cordes sont identiques à l’audition par tension ou relâchement de la corde ré , elles sont donc accordées. On procède de la même manière pour les autres cordes.

4e  CORDE : LA VIDE  / SI  INDEX 1 / DO MAJEUR  2 / DO diéses  ANULAIRE   3 / et   RE AURICULIARE  = Ré vide DOUKAH.

Et  si on continue à partir du zir do on arrive à la note fa aiguë imaginée par Elkindi et d’autres théoriciens.

 

Do vide, ré , ré dièse , mi  et fa 5e code d'El Kindi . 

Oud El Kindi repris selon son graphe d'origine:

46-oud-3-dim-elkindi.jpg

Oud El Farabi ,graph authentique 

21-elfarabi.jpg

Graphe manche du luth El Kindi avc la position des doigts sur le manche: 

47 oud manche 1

 

 Voir aussi à droite du graphe du  l/4 de ton et ¾ de ton des arabes, en plus du demi-ton.

 

Pythagore serait né aux environs 580 ans avant JC. À Athènes près de la mer Egée.  La gamme pythagoricienne est une gamme musicale construite sur des intervalles de quintes justes. Tout commence avec la découverte de la  une relation entre la longueur d'une corde vibrante et la hauteur du son émis. Soit quatre cordes tendues, la première vaut 1, la deuxième a une longueur représentant les 3/4 de la première, la troisième les 2/3 et la dernière la 1/2. Quand on pince successivement ces cordes, on entend le Do, puis la quarte du Do = le Fa, puis la quinte de Do = le Sol, enfin le Do à l'octave. Le son est mathématique. Pythagore a découvert les lois de l'harmonique.

le bi-corde utilisé par Pythagore pour constituer les tons et demi-tons , espaces sonores que constitue la gamme dite naturelle. 

47-mono-et-bicorde.jpg

Les arabes utilisaient  les doigts sur le manche du luth pour déterminer les micro intervalles : essababa (l’index), le majeur ( elousta), l’annuaire ( elbinçor), l’auricumaire ( el khinçar). Sur le graphe ci - dessus on voit les écarts entre les notes selon les demi-tons de Mansour Zolzol.  Ainsi, du sillet du luth à la position de l’index 1er doigt,  il y a 1 ton pythagoricien avec son demi ton apotome ( 4 notes aux commas) et son demi ton limma avec  ses 4 notes aux commas, soit 5 commas + 4 commas = 1 ton ou 0 notes aux commas.   

49 oud notes aux commas

 

voir la position des doigts de Zolzol et l'équivalent en Centimètre. 

47-manche-du-oud-et-cm.JPG

 

 

Le doigt d’Elkindi (selon le musicologue (George Farmer dans  les écrits datent de 1920/1930) était estimé à environ 1, 62 cm.

Au congrès du Caire de  1932, il y a eu consensus pour  fixer les micros intervalles que renferment les maqams (les modes) dans la musique arabe , perses et turque.  Les turques et les perses se sont résignés à garder leurs micros intervalles définis par El Farabi, Ibn Sina, les frères lumières etc … adeptes de l’école des tanbouristes, les arabes  suivaient la théorie des scolaris ou oudistes défendu par  Ibrahim et son fils Ishaq El Mawsili et par El Kindi plus tard.

Les perses et les turcs se sont retirés du congrès pour cette même polémique du 10 siècle et qui a ressurgi au Caire en 1932 ; les arabes par consensus ont évalué les quarts de tons selon ce graphisme : 

 

48 oud quart de ton

Les signes d’altération approuvés au congrès du Caire de 1932 ; le pourcentage par ton. 

...............................................................

  On voit  sur ces photos l’utilisation des luths avec frettages par cheikh El Anka et cheikh A Dali. Il semble que c’est un frettage lisse et non dur afin de jouer juste pour les novices du luth.

 Je suis pour l'idée de placer des frettes pour faire des cases de demi tons, vu que notre musique andalouse ne renferme que les tons et les demi-tons, ainsi on évite les fausses que font les novices du oud.

 

50-oud-ligature.jpg

 

-mandole Kabyle avec division des cases ( mi-¼) et si 1/4 de ton), ce qui est faux puisque le ton comprend 5 commas ( apotome) et 4 commas ( limma). (Ceci afin de jouer les modes rast et bayati, tant prisés dans la musique Kabyle), la séparation  est placée au milieu de deux frettes, ce qui nous donne la moitié exacte du demi ton, alors que le quart de ton n’équivaut pas à 25 pour cent du temps, ou quart de ton juste ; enfin la photo d’en bas  à droite,  nous montre un luth charqi avec ligatures placées par des chercheurs musicologues comme les avait placés Elkindi. Ainsi le quart de ton du mandole kabyle st mal ajusté . 

Voici le manche du luth avec frettes que suggère aux associations pour l'initiation au oud des élèves. 

51-manche-et-fretage.jpg

 

Sur ce graphe reproduit d’Elkindi, les notes sont désignées par des lettres, car c’est Elkindi qui a commencé ce procédé comme le faisaient les Grecs. Après il y a eu les notes de Guy d’Arezzo en  1050,  ce dernier   nous lègue sa notation musicale en latin comme suit.

«UT queant laxis / Pour que puissent /   (Ut remplacé par Do,  du nom de son inventeur Dolomi. Car peu lyrique.)
«
REsonare fibris / résonner des cordes
«MIra gestorum / détendues de nos lèvres
«FAmili tuorum, / les merveilles de tes actions,
«SOLve polluti / ôte le péché,
«LAbii reatum, / de ton impur serviteur,
«Sancte Iohannes. / ô Saint Jean. (la dernière note, SI, est une contraction des deux initiales de Sancte Johannes)

Guido d'Arezzo s'est servi des premières syllabes de l’hymne de  Saint-Jean-Baptiste : les Latins, les Anglais et les Allemands sont restés fidèles aux lettres de l'alphabet pour désigner les notes. En anglais,

Do  ré  mi   fa  sol  la si   devient :

 

 C   D  E    F   G   A   B.

Voir sur ce graphe les notes sur le manche du luth avc l'alphabet arabe: 

51-oud-manche-notes-en-arabe.jpg

 

 La méthode pour accorder le luth à intervalles de quartes successives: Avant il n'y avait pas de diapason.

Selon Elkindi, on accorde le bamm sur la note la plus grave que la  voix  peut produire aisément, Puis on place le doigt sur la touche au niveau de l’auriculaire sur le bam (la achiren) qu’on fait vibrer avec le meth’let (ré doukah) , si les deux notes produites par les deux cordes sont identiques à l’audition par tension ou relâchement de la corde ré , elles sont donc accordées. On procède de la même manière pour les autres cordes.

4e  CORDE achirene : LA, VIDE  / SI  INDEX 1 / DO MAJEUR  2 / DO dièse  ANULAIRE   3 / et   RE AURICULIARE  = Ré vide doukah

Et  si on continue à partir du zir do on arrive à la note fa aiguë ajoutée virtuellement par El kindi.

Do vide, ré index, ré dièse majeur, mi annulaire  et fa auriculaire, djouan djaharka.

 

Doigté sur le manche du luth transcrit sur portée :

 

Il est possible d'accorder un oud de façons différentes.

Accordages arabes :

  • Sol La Ré Sol Do Fa
  • Do Sol La Ré Sol Do
  • Ré Sol La Ré Sol Do, c'est l'accordage le plus utilisé.
  • Do Fa La Ré Sol Do
  • Do Mi La Ré Sol Do
  • Fa La Ré Sol Do Fa
  •      Les turcs élèvent leur accord d’un ton au dessus du oud charqi le plus utilisé (exemple 3)

 

53 oud accord elkindi sur portée

 

Les ligatures  sur le oud d’El Kindi :

Le luth des arabes du temps d’El Kindi (et même celui de nos jours)  ne comportait pas de ligatures ou frettes pour former des cases (dessatines) et fixer les intervalles Zolzoliennes. Mais leurs emplacements ont été définis sur le manche du luth. Ces ligatures selon  des écrits seraient  faites de cordes en boyau. 

 

Le manche lisse permet aux musiciens d’avoir un meilleur jeu où justement l’esthétique du maqam repose sur les variations de micro- intervalles qui contribuent à la richesse des mélodies.  

Image d'un luth des arabes avec frettes (photo Azzouz El Haouri, musicologue Marocain). 

1377378_10205450740090383_2224348196425251818_n.jpg

 

A suivre suite de ma conférence sur ce lien :http://newdiapasondeskikda.over-blog.fr/pages/Suite_02_Conference_preparee_et_presentee_par_Mouats_Hafid_de_Skikda_Algerie-9002995.html

Partager cette page

Repost 0
Published by

Présentation

  • : Le blog de newdiapasondeskikda.over-blog.fr
  • Le blog de newdiapasondeskikda.over-blog.fr
  • : Un blog d'échange sur la musique et l'amitié entre les peuples.
  • Contact

Texte Libre

Recherche